La forêt de Villarodin est tronçonnée !

La lisière de la forêt 

permet 

une orée de lumière 

Notre regard est fixé sur les incendies en Amazonie, au Congo ou en Sibérie. « La forêt brûle et nous regardons ailleurs… » En fait nous sommes devenus aveugles, nous ne voyons plus ce qui se passe près de chez nous. La forêt de Villarodin est tronçonnée dans le but futur d’entreposer des millions de m3 de gravats issus du creusement d’un double tunnel ferroviaire de l’éventuel Lyon Turin. Aller plus vite nous rend insensibles, nous ne voyons plus rien, les yeux rivés sur l’arrivée. Une forêt est bien plus que des stères de bois. Une lisière de forêt est une frontière, un confin, une marge où s’entremêlent, se croisent, se rejoignent des altérités, des différences, des particularités. Elle se fait toujours de façon ténue, progressive, en courbe entre arbres, arbustes et herbes. Ces coupes claires détruisent donc un paysage, c’est à dire un écosystème, un lieu d’échanges pour des plantes, des animaux, des champignons… tout ce qui est nécessaire à la vie… 

Cette sombre coupe 

promet

une troupe d’ombres 

forêt de Villarodin
« 1 de 5 »