Télésiège des Chaudannes (commune d’Albiez Montrond) – mise à jour du 25 novembre

Ci-dessous le dossier de notre association Vivre et agir en Maurienne dans lequel nous analysons ce projet.
Notre avis est très défavorable car le projet retenu détruirait la pointe des Chaudannes.
Il y a, par ailleurs, un problème majeur d’insincérité dans le dossier qui ne mentionne pas la liaison Albiez-Karellis alors que cette liaison contient un second télésiège sur la même pointe des Chaudannes.
Le projet retenu est celui 100% compatible avec cette liaison et il a été instruit dans ce sens en disqualifiant les autres variantes sans comparatif détaillé.
Par ailleurs, le dossier ne contient aucune analyse coûts-bénéfices des différentes variantes, ni plan de financement. Ceci paraît très problématique car le projet retenu coûterait plus de 7 millions d’euros, une somme considérable, surtout dans le contexte de crise sanitaire et économique que nous traversons.
Nous demandons que le projet soit entièrement repensé dans l’optique d’un remplacement simple du télésiège des Chaudannes et non en tant que “Cheval de Troie” de la liaison Albiez-Karellis.
Nous soutenons la variante 1, remplacement sur un tracé strictement identique au tracé actuel par un modèle “pinces fixes” car c’est à la fois l’option la plus économe et la moins préjudiciable à l’environnement.
Nous terminons notre analyse par des propositions alternatives de développement de nos villages-stations.

synthèse-VAM

avis-remplacement-Chaudannes-VAM

 

 


Elle concerne une demande de défrichement pour la réalisation du nouveau télésiège.

L’enquête à lieu du 23 octobre au 23 novembre 2020.

Le dossier et un registre sont déposés en Mairie au Bochet, ainsi qu’à Albiez, un registre est en ligne, c’est par ici.

Pour rappel, cette infrastructure remplacerait l’infrastructure actuelle quasi obsolète qui arrive au col de Charroute à 2480 mètres d’altitude. Ce télésiège débrayable est sensé arrivé au sommet de la Pointe des Chaudannes (2519 m) que les aménageurs envisagent de détruire en l’arasant.

Pour l’instant, les élus et aménageurs ne veulent pas entendre parler de projets variantes : l’antécime nord, ou alors la création d’une plateforme au col de Charroute.

Le télésiège des Chaudannes est nécessaire à la réalisation de la liaison Albiez-Karellis, et dans le cadre du projet de liaison les services de l’État (DDT73) voient d’un mauvais œil la destruction de la pointe :

« Ce projet, initialement présenté au comité de massif, avait été retiré pour des raisons financières mais aussi pour des motifs d’atteinte grave au paysage et du niveau élevé des risques concernant une piste retour, finalement non retenue dans le présente SCOT.

Les services seront vigilants à la préservation de la crête d’arrivée du Télésiège de liaison et des zones humides présentes sur le site».

(SCoT Maurienne, avis des personnes publiques associées, avis DDT73, p.107, 05/08/19).

Cela n’empêche pas les promoteurs du projet de régler définitivement le sort de la Pointe des Chaudannes par l’intermédiaire du futur télésiège envisagé côté Karellis. Le télésiège des Chaudannes est déjà compris dans l’enveloppe du domaine skiable, et il s’agit en fait du remplacement d’une infrastructure, les démarches sont ainsi simplifiées pour les promoteurs.

Il faut aussi rappeler qu’une liaison « par le haut » est la condition sine qua non pour permettre d’augmenter le prix du forfait de liaison et rendre celle-ci un minimum rentable.

Dossier de liaison de 2017 page 158 à 160 : « valorisation potentielle du montant du forfait forte : 34 à 38% », impact paysager : « à la Tête des Chaudannes valorisation d’un panorama grandiose à 360° mais création d’une plateforme d’arrivée nécessitant de « réécrire le déroulé linéaire » de la crête », avec potentiellement, par la force des choses, réalisation d’une piste de descente vers Albiez pour « passage skis aux pieds entre les deux versants».

Ce n’est donc qu’une opération marketing et financière. On s’apprête à détruire un sommet pour créer un panorama… vous voyez la logique ?

Suite aux conséquences de la crise sanitaire, la Régie Autonome des Remontées Mécaniques des Karellis a décidé de reporter le projet de remplacement du télésiège des Chaudannes. 

C’était une véritable bonne nouvelle !

Cependant nos élus et aménageurs ont la dent dure, et comme tous bons Savoyards qui se respectent, quand ils ont une idée dans la tête, ils ne l’ont pas au derrière. 

 Si l’on en croit le maire d’Albiez la liaison doit s’opérer pour 2022. L’agenda est fixé, même si la RARM des Karellis est un peu exsangue du fait de la crise, la priorité sera donc les Chaudannes. 

Le terrassement au sommet, qui sera donc opéré par la RARMK pour le TSD Chaudannes sera donc essentiel pour ensuite faire parvenir le TSF de liaison en provenance d’Albiez. Le sommet va être totalement défiguré, environnementalement et éthiquement, ce sera un vrai gâchis. 

L’association La Harde n’est pas contre le remplacement et la modernisation de cette infrastructure, cependant nous sommes contre le projet de détruire le sommet alors que deux autres variantes sont envisageables (antécime nord ou création d’une plateforme au col actuel), l’association est aussi contre le projet de liaison avec Albiez bien entendu. 

La liaison et la question des Chaudannes faisaient parti des enjeux de la mobilisation inter-associative de février dernier : « Un Cœur pour Emy ». 

N’hésitez pas à mettre vos remarques sur le registre en ligne (La Harde mettra également le sien) …