Le Lyon-Turin est de plus en plus contesté tant en France qu’en Italie. Après  les Communes de Grenoble, Aix les Bains, et Turin , pour ne citer que les plus importantes, qui ont marqué leur opposition, les grains de sables s’accumulent grippant le projet.

En juillet 2017, la Ministre des transports Elisabeth Borne a annoncé la pause du Lyon-Turin.

Le gouvernement Italien de son coté s’est engagé à “rediscuter intégralement le projet dans le cadre des accords entre l’Italie et la France“, en même temps qu’il lançait une audit pour l’analyse coûts/bénéfices afin de vérifier la pertinence socio-économique du projet pour l’Italie.

En France, la haute administration a aussi démontré la non-pertinence du projet : Le Conseil Général des Ponts et Chaussées intégré aujourd’hui au Conseil Général de l’Environnement et du Développement Durable, la Cour des Comptes à plusieurs reprises, l’Inspection Général des Finances.

Par ailleurs, le Conseil d’orientation des infrastructure (COI) dans son rapport du  1er février 2018, a analysé à propos des accès français au tunnel de base que “ la démonstration n’a pas été faite de l’urgence d’engager ces aménagements dont les caractéristiques socio-économiques  apparaissent à ce stade clairement défavorables“. Donc, si  les conditions ne sont pas favorables aux accès, comment le seraient-elles pour le tunnel de base ?

Sur le plan local, le 5 août, les habitants de Villarodin-Bourget, d’Aussois , d’Avrieux se sont mobilisés pour dire non aux nuisances de chantiers du puits d’aération d’Avrieux dont le lancement avait été annoncé par  TELT pour l’automne 2018, mais reporté maintenant en  2019.

Rappelons que ce projet n’est toujours pas financé. Les travaux définitifs de la section transfrontalière ne peuvent donc être lancés sans violation de l’article 16 de l’accord franco-italien du 30 janvier 2012, qui stipule que la disponibilité du financement sera un préalable au lancement des travaux.

Le Lyon-Turin: Grand Projet Inutile Imposé (GPII) peut être stoppé : aux citoyens de dire NON !

Affiche 29 sept 2018 - 10

Dans une ambiance festive et familiale, plusieurs centaines de  Français et Italiens se sont retrouvés au Rocher des Amoureux. Des opposants au Lyon-Turin, mais aussi des citoyens désireux de s’informer et de débattre à propos de ce projet dont l’utilité est de plus en plus contestée des deux côtés des Alpes.


La Maurienne du 4 octobre 2018

 

Fermer le menu